Famille de Carbuccia

Horace de Carbuccia

vendredi 17 août 2007 par Cyrille

Horace de Carbuccia, issu d’une ancienne famille corse, est né à Paris le 1er mars 1891.
Docteur en droit de la Faculté de Paris, étudiant à l’Université de Heidelberg et à l’Institut français de Florence, Horace de Carbuccia, quand éclate la guerre de 1914, est mobilisé dans l’infanterie. Il est blessé et décoré de la médaille militaire.
En 1927, il épouse Mlle Turpin-Rotival, belle-fille de Jean Chiappe, préfet de police.

Horace de Carbuccia adapte des pièces de Somerset Maugham : Pluie (1927), Le Cercle (1928), La Lettre (1929), Le Cyclone (1931) et de Bayard Weiler, Le Procès de Mary Dugan.

En 1921, Horace de Carbuccia fonde, avec son cousin Marcel Prévost, Joseph Bédier et Raymond Recouly, la Revue de France à laquelle collaborent vingt-deux membres de l’Académie française. En 1933, il crée les Editions de France qui fe¬ront paraître une douzaine de volumes chaque mois. En 1928, il lance Gringoire qui atteint le plus grand tirage — jusqu’à 975 000 exemplaires — et la plus forte vente des hebdomadaires littéraires et politiques. Les leaders politiques en sont André Tardieu et Henri Béraud. Gringoire prend violemment parti en 1932 contre le Cartel des gauches et, en 1936, contre le front populaire. Après l’armistice il soutient le maréchal Pétain dont il refuse néanmoins toute subvention.

Horace de Carbuccia publie, en février 1943, Corse, terre de fidélité, pétition pour la Corse française ; les autorités italiennes lance alors contre lui un mandat d’arrêt. Après la Libération, le gouvernement exerça contre Carbuccia des poursuites, mais lorsque son procès vint devant le tribunal militaire de la Seine l’accusation fut abandonné et Carbuccia acquitté à l’unanimité.

Horace de Carbuccia a été élu député d’Ajaccio en 1932. Son père, son grand-père et son arrière grand-père ont été conseillés généraux de la Corse. Ces deux derniers furent maires de Bastia.
Au XVIe, au XVIIe et au Xe siècle, les Carbuccia furent quatorze fois podestats de cette ville, l’un d’eux, orateur de l’île à Gênes au XVIe siècle.En 1936, Carbuccia cède son siège de député à Jean Chiappe, il est chevalier de la Légion d’hnneur, à la suite de sa lignée qui a collectionné Légion d’honneur et Croix de Saint-Louis. Son trisaïeul fut un des fondateurs du Régiment royal corse en 1739 trente ans avant l’annexion de la Corse par la France. Horace Carbuccia est commandeur de la Couronne d’Italie, de la Couronne de Roumanie et de l’ordre royal d’Isabelle la Catholique.


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 73146

Site réalisé avec SPIP 1.9.2e + ALTERNATIVES

     RSS fr RSSGalerie de portraits   ?

Creative Commons License