Famille de Carbuccia

De Nasbinals à Aubrac

Pélerinage à Saint Jacques de Compostelle

samedi 18 décembre 2004 par Cyrille

Journée du 18 décembre 2004 : Nous quittons Nasbinals à 8h30. Il a neigé. Une fine barre de lumière soulève les masses sombres de la nuit. Les murettes de pierre qui encadrent le chemin commencent à dorer. Un tapis blanc immaculé scintillant d’éclats d’argent est tendu sous nos pas.

Suivant les poteaux indicateurs des skieurs nous nous égarons sur le plateau avant de retrouver les marques discrètes du chemin. Au-dessus de nous un ciel bleu résiste à l’assaut des nuages noirs qui se pressent de toutes parts.

Nous arrivons à Aubrac à midi. Le seul abri ouvert dans ce désert en hiver est Les Hôtes d’Aubrac.

L’hôtesse court vers nous et nous introduit dans une immense caverne d’Ali Baba où sont accumulés les objets les plus inattendus, ours en peluche géants, sacs à bigoudis, polochons en fourrure d’Ewerwood, étoles en cachemire et boutis du Népal, cimeterres de Skri Lanka, couteaux des Forges de Lagniole dessinés par le designer Philippe Starck, robes, manteaux et chapeaux de Tartine et Chocolat, tapis en fil de soie d’Inde et une multitude de petits objets et bijoux traditionnels russes et hindous.

Nous sommes invités aussitôt à boire un thé chaud au 1er étage dans l’ancienne grange sous charpente de bois aménagée en un vaste salon décoré, comme les chambres du second et meublé de vieilles portes, fer forgé, planches, explosions volcaniques récupérées dans les décharges et de lauzes dont la disposition fait ressortir la beauté. En 2001 Catherine Painvin, fondatrice de Tartine et chocolat est venue sur ce plateau désolé créer un monde enchanté, pour guérir, de ses blessures.

Après voir monté un hôpital à Oulam Bator, elle a rénové ce grand bâtiment abandonné sous la neige, dans la brume et le froid avec un petit groupe de Mongols reconnaissants, venus l’aider.

La séculaire tradition d’hospitalité de l’Hospice Notre Dame des Pauvres, qui depuis le XIIe siècle accueillit les pèlerins européens dans le désert perdu du plateau d’Aubrac, est reprise au XXIe siècle par la grande créatrice de mode parisienne.

Catherine Painvin avec l’aide de son amie Cécile accueille avec autant d’enthousiasme les visiteurs du monde entier dans son hôtel étoilé que gracieusement dans sa propre maison les pèlerins démunis.


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 73146

Site réalisé avec SPIP 1.9.2e + ALTERNATIVES

     RSS fr RSSJean-Luc de Carbuccia sur le chemin de Compostelle   ?

Creative Commons License